LE MONDE DES LA TREMOILLE
AU XVIIe SIECLE

 

Correspondances des La Trémoille

 

 

Correspondance de Claude de La Trémoille (1567-1604), 2e duc de Thouars, à son épouse et à divers personnages. Claude de La Trémoille fut un opposant à Henri IV et fut victime de la pression psychologique que celui-ci exerçait sur lui. Marié en 1598 après la mort de sa mère, il forma avec Charlotte-Brabantine de Nassau un couple heureux, acceptant l’ascendant de son épouse.

 

Claude de La Trémoille

 

Correspondance de Charlotte-Brabantine de Nassau (1580-1631), 2e duchesse de Thouars, à son mari, à son fils aîné Henri et à plusieurs de ses agents. Une maîtresse femme imposant ses volontés à son mari, ses enfants, ses agents, qui devenue veuve fut une voyageuse impénitente. Par ailleurs un personnage qui n’est pas appréciée à sa juste valeur par les historiens du protestantisme.

 

Brabantine de Nassau (1598-1609)

 

Brabantine de Nassau (1610-1631)

 

Correspondance de Henri de La Trémoille (1598-1674), 3e duc de Thouars, à sa mère et à divers personnages. Exemple du bon fils et du bon mari, écoutant sa mère, sa belle-mère et tante, sa femme, sa belle-fille, toutefois rebelle à la figure paternelle sublimée incarnée par le Roi Très Chrétien Louis XIV.

 

Henri de La Trémoille (1606-1628)

 

Henri de La Trémoille (1630-1674)

 

Correspondance de Charlotte de La Trémoille (1599-1664), comtesse de Derby, à sa mère et à sa belle-sœur Marie de La Tour d’Auvergne (plus quelques lettres de son époux et de leurs enfants). Charlotte de La Trémoille est une héroïne de l’histoire de l’Angleterre au milieu du XVIIe siècle. Mais comme toutes les femmes de sa famille elle eut des relations difficiles avec son fils aîné.

 

Comtesse de Derby (1606-1652)

 

Comtesse de Derby (1654-1663)

 

Correspondance de Frédéric de La Trémoille (1602-1642), comte de Laval, de son précepteur Berthold et de quelques autres personnages de son entourage à la 2e duchesse de La Trémoille. Frédéric de La Trémoille défigurée par un bec de lièvre était un psychotique, rebelle à quiconque voulait avoir la préséance sur lui et tel un héros picaresque alla de déboires en déboires et mourut à Venise des suites d’un duel, maudissant son frère aîné et sa belle sœur.

 

Frédéric de La Trémoille (1606-1619)

 

Frédéric de La Trémoille (1620-1623)

 

Frédéric de La Trémoille (1624-1642)

 

Correspondance de Marie de La Tour d’Auvergne (1601-1665), 3e duchesse de La Trémoille, adressée à sa belle-mère, à sa mère et au ministre Alexandre Morus et les quelques lettres à père, à son mari, à son fils, à ses agents conservées. Comme pour sa belle-mère, son rôle est ignoré par les historiens du protestantisme. Répondant aux vœux de sa mère et de sa belle-mère et tante fut une maîtresse femme mais comme elles aussi connu des déboires avec ses fils. Développa toute sa vie un amour pour les chevaux gris pommelés.

 

Marie de La Tour d’Auvergne (1619-1628)

 

Marie de La Tour d’Auvergne (1630-1665)

 

Mémoires d’Henri-Charles de La Trémoille (1620-1672), prince de Tarente. Ces Mémoires ont été publiés en partie en 1767 à Liège par le Père Griffet, un jésuite. Le lecteur trouvera ici le texte complet d’après le manuscrit conservé dans le Fonds La Trémoille des Archives nationales de France. Correspondance retirée.

 

Dans ses mémoires, Henri-Charles de La Trémoille consacre peu de lignes à son épouse Emilie de Hesse - Cassel (1626-1693). Le lecteur découvrira ici un portrait de celle-ci par elle-même et au travers des témoignages de sa fille aînée, Charlotte-Amélie, et de Madame de Sévigné qui fut sa voisine à Vitré pendant les années 1675-1685. Correspondance retirée.

 

 

Retour page de titre

 

2016